Penser ( Billet # 2 )

Publié le 3 Août 2012

Penser ( Billet # 2 )

Si je "pense que ", est-ce que je pense ?

La définition et l’exemple n’ont pas permis dans une première tentative de cerner le Penser (sans oublier qu’il faudra se pencher sur la pensée … mais plus tard).
La simple observation peut-elle nous permettre de le faire ?

L’usage du « je pense que » à tout moment dans une conversation peut étonner d’abord quant à la fréquence et à la rapidité de cette activité, avouée voire revendiquée par notre interlocuteur. Suit une proposition subordonnée qui en annonce le résultat et bien souvent l’affirme.

Donc si notre interlocuteur « pense que », n’est-ce pas plutôt qu’il a déjà pensé ?

  • En d’autres termes, il annonce qu’il devrait ne plus penser le sujet puisqu’il a arrêté son jugement.
  • Or il peut aussi utiliser la discussion pour mettre ou remettre en question ce qu’il a pensé : qu’il doute de ce qu’il a pensé ou qu’il souhaite le confronter dans ce second cas il annonce au contraire qu’il accepte de penser encore et donc qu’il n’a pas arrêté son jugement.
  • Mais il peut aussi signifier qu’il se réfère au jugement d’un tiers et qu’il « pense comme » ce qui recouvre là encore bien des situations :
  1. il se raccroche à une tradition voire à un prêt-à-penser (académique ou non), et donc il n’a jamais pensé le sujet par lui-même,

  2. il a au contraire pensé par lui-même en utilisant les avis des uns, les jugements des autres, les doutes d’autres encore, leurs affirmations, leurs dogmes, les a confrontés et a arrêté son jugement,

  3. il s’inscrit complètement dans une école, une tradition, une religion, un philosophie et signifie par là d’où ils pensent et dans certains cas jusqu’où il accepte de penser.

  • Toutefois, jamais il ne signifie qu’il est « en train de penser que » comme si la discussion empêchait de penser en même temps. Si notre interlocuteur veut nous dire qu’il est en train de penser, il nous dit « je pense » sans avoir besoin d’expliquer à quoi et il pourrait même rajouter s’il manquait de courtoisie « Je pense, silence ».

Ce qui amènerait à conclure qu’un interlocuteur qui nous dit qu’il « pense que » :

  1. n’est pas en train de penser, contrairement à ce qu’il affirme,
  2. qu’il peut avoir pensé ou ne pas avoir pensé préalablement,
  3. qu’il a pensé par lui-même, qu’il a formé son jugement en confrontant celui d’autres qui ont pensé avant lui ou qu’il se réfère sans esprit critique à un dogme,
  4. qu’il indique douter de ce qu’il annonce avoir pensé ou au contraire qu’il l’affirme comme un jugement définitif,
  5. qu’il signifie donc par là qu’il accepte ou au contraire qu’il refuse de penser à nouveau sur le sujet,
  6. qu’il se propose de confronter son jugement à celui des autres et de nous en particulier puisque nous sommes son interlocuteur du moment ou qu’il refuse au contraire de remettre en cause le résultat de ce qu’il a pensé,
  7. qu’il peut en profiter pour dire à son interlocuteur depuis où il pense et surtout jusqu’où il est disposé à penser,
  8. que puisqu’il n’est pas en train de parler, il peut discuter et par conséquent qu’il devra se taire et quitter la discussion s’il veut penser.

Perplexité

Si donc mon interlocuteur me dit qu’il « pense que », on doit comprendre qu’il n’est clairement pas en train de penser, qu’il peut avoir pensé ou son contraire, qu’il accepte de penser à nouveau ou son contraire, qu’il a pensé par lui-même ou son contraire, qu’il doute ou son contraire, qu’il est prêt à confronter son jugement ou son contraire, qu’il peut aussi signifier d’où il pense et jusqu’où il accepte de penser et s’il accepte de penser à nouveau, qu’il le fera plus tard quand il aura quitter la conversation et ne parlera plus.
Nous pouvons en conclure calmement que nous ne sommes pas plus avancés mais que penser est une activité plus complexe que de manger ou parler. Car l’interlocuteur qui vous dit « je mange » ou « je parle » rend compte de son action même si ce n’est pas très joli de parler la bouche pleine.
Or manger et parler sont des actions.
Est-ce que penser est une action ?

Repost 0
Commenter cet article