Prismes déformants

Publié le 29 Août 2012

Prismes déformants

Cher Monsieur Seux,

L'intervention de l'Etat pour une baisse du prix des carburants serait une mesure hautement critiquable quand le soutien aux emplois d'avenir serait une mesure moins critiquable ... d'un point de vue économique ?

Je crains malheureusement que les deux mesures ne soient toutes deux critiquables sur le plan économique alors qu'elles sont tout à fait recevables sur le plan social, en ces temps d'incertitude majeure.

Le mécanisme de l'offre et de la demande ne joue pas dans la détermination du prix à la pompe des produits pétroliers, ce que vous reconnaissez vous-même quand vous saluez l'intervention du Ministre de l'économie pour une augmentation de la production mondiale. Les prix sont fixés par les producteurs-extracteurs et dans une autre mesure par les raffineurs-distributeurs qui sont souvent liés. On reste en suspens parfois quand on voit la belle unanimité avec laquelle nos dirigeants s'engouffrent dans les mêmes erreurs.

L'intervention de P. Moscovici auprès du G7 sera d'une efficacité nulle car aucun gouvernement n'a de poids sur la stratégie de prix de l'offre pétrolière.

En revanche le levier économique existe : les gouvernements de pays comme la France doivent se ranger du côté de la consommation et organiser leur marché domestique en s'imposant comme acheteurs uniques sur le marché mondial, acheteur central qui redistribuera moyennant marge (équivalent TICPE) auprès de distributeurs indépendants qui auront l'interdiction d'entretenir quelques liens que ce soit avec les grands groupes pétroliers. Vous verrez le prix à la pompe baissera et le niveau des taxes sera maintenu. Mais il y a lieu de croire que les compagnies pétrolières n'y ont pas intérêt ...

Question de prisme déformant donc ...

Quant aux emplois d'avenir, rien de choquant à ce que le ministre des Affaires Sociales en fasse l'annonce et les mette activement en place ? Mais prise isolément, cette mesure a un impact économique nul. Ce qui doit être fait en même temps, c'est une relance de la PRODUCTION. Alors les emplois d'avenir, oui mais dans le cadre et uniquement dans le cadre des Pôles de Compétitivité avec un objectif de production accrue.

C'est la production qui relancera la croissance du PIB en France.

La croissance de la consommation mondiale est encore de plus de 3,5% pour 2012 ...

Qu'attendons-nous pour nous y arrimer dans le sillage (ce sera plus facile) ou hors du sillage allemand ?

Autre prisme déformant donc ...

Il faut prendre un peu de recul de temps en temps et avoir les idées claires.

Et le petit ring où des montreurs d'ours exhibent les experts de la rigueur et les experts de la relance commence à lasser le brave public ... comme les montreurs d'ours et les experts d'ailleurs.

Un peu de réflexion ne peut nuire ... les prismes déformants font de jolies couleurs mais n'amusent que les enfants sages.

Bien à vous

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article